• Les métiers

    Voici une autre façon d'aborder les responsabilités des élèves. Je trouve ça intéressant qu'ils réfléchissent eux-mêmes aux métiers qui seraient utiles à la classe et c'est une bonne façon de les investir davantage.

     

    D'après Apprendre avec les pédagogies coopératives, démarches et outils pour l'école, Sylvain Connac. 

    A travers les métiers, la classe se trouve partagée en nombreux secteurs de responsabilités, qui vont permettre à chaque enfant de se situer par rapport aux autres. Le métier donne un rôle au sein du groupe et un statut. Ce statut lui permet d’être reconnu dans le groupe alors que le rôle lui renvoie ce que chacun est en droit d’attendre de lui. C’est ce qui différencie du traditionnel service qui correspond à des tâches que les enfants se voient attribuées pour le fonctionnement de la classe. Le degré d’implication est souvent faible.

    Les métiers correspondent à des fonctions nécessaires à la vie coopérative de la classe que l’enseignant ne peut assurer seul.

    C’est souvent lors du premier conseil que sont pris en charge les premiers métiers, jusque là pris en charge par l’enseignant.

    Ce sont les élèves qui proposent la création des métiers et demandent au conseil de les exercer. En début d’année l’enseignant a déjà fixé quelques métiers nécessaires au démarrage. L’enseignant se garde de tout faire dans la classe, ce qui engendre des dysfonctionnements. La proposition des métiers apparaît alors comme une véritable piste en mesure d’améliorer les interactions dans la classe. Chaque enfant est en mesure de trouver un métier qui corresponde à ce qu’il est capable de réaliser. Ces responsabilités sont en lien avec des besoins qui émanent de la vie coopérative de la classe et permettent aux enfants qui les acceptent de participer à leur développement.

    Progressivement un tableau se construit. Lorsqu’un nouveau métier est proposé, le conseil s’interroge sur son utilité, délimite la nature de ses fonctions puis recherche des volontaires. Au bout de quelques semaines, chacun parvient à obtenir un métier auquel il a pensé ou qu’on lui a proposé.

    « On ne prend pas le métier d’un autre sans lui en avoir parlé » est une règle de vie qui peut être partagée dans le groupe. Un enfant qui possède un métier en est titulaire jusqu’à ce qu’il n’en veuille plus ou jusqu’à ce que le conseil estime qu’il ne le fait pas correctement.

    Une fois que tous ceux qui le souhaitent disposent d’une responsabilité, le principe est qu’une personne ne peut se la voir retirer s’il n’en a pas formulé la demande (sauf sur décision du conseil suite à un mauvais fonctionnement). Lorsqu’un enfant souhaite céder sa responsabilité, il le précise lors du conseil et peut en choisir un nouveau parmi ceux dont d’autres enfants ne veulent plus.

    Des métiers apparaissent puis disparaissent parce qu’ils s’avèrent inutiles. 

     

    « Les discussions à visée philosophiqueLes contrats de vie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :