• Les discussions à visée philosophique

    D'après Apprendre avec les pédagogies coopératives, démarches et outils pour l'école, Sylvain Connac. 

     

    Objectifs :

    - savoir partager démocratiquement la parole ;

    - se réunir autour d’une problématique qui fait sens ;

    - discuter par l’intermédiaire d’interactions dynamiques ;

    - pouvoir mettre en doute la parole de l’adulte ;

    - reconnaître que chacun dispose d’une part de vérité et que la discussion sera l’occasion de coordonner les apports de chacun ;

    - faire la distinction entre des échanges factuels et des préoccupations philosophiques de nature universelles.

    -> Permettre à chaque enfant de faire évoluer sa propre pensée par la compréhension des autres points de vues et la confrontation des argumentations.

     

    Pour atteindre ces objectifs la pratique de discussion doit être récurrente et régulière (conseils coopératifs, quoi de neuf, bilan météo…). L’enseignant peut s’appuyer sur les habitudes prises lors de ces échanges pour amener les discussions à visée philosophique.

     

    Plusieurs fonctions au sein du groupe:

    - Le président de séance : il organise le groupe, distribuer la parole, tient compte du temps qui passe, rappelle les règles et nomme les éventuels gêneurs.

    - Les reformulateurs : ils notent les principales idées, répètent à leur façon ce qui vient d’être dit. Leur objectif est de « souligner » les idées émises par les discutants et d’aider à structurer l’avancée de la discussion.

    - Les synthétiseurs : ils aident les reformulateurs. A la moitié et à la fin de la discussion, ils font le point sur les principales idées qui ont été explorées par le groupe.

    - Les observateurs : ils ne participent pas aux échanges, ils observent afin d’apporter des aides, des améliorations sur ce qu’ils ont pu observer par rapport à la tâche de chacun.

    - Les discutants : ils n’ont pas de tâche précise et participent activement au débat.

    - L’animateur : c’est l’adulte. Il veille au bon déroulement de la discussion. Il peut enrichir la conversation, sans influencer les enfants.

     

    En cycle 2, l’adulte peut être animateur/président/reformulateur et synthétiseur. Mais, petit à petit, l’objectif serait que le groupe de discussion devienne plus autonome et indépendant de l’adulte.

     

    Dans un premier temps, l’enseignant peut proposer lui-même les sujets, puis on peut mettre en place la « boite à question » où les élèves poseraient les questions qui les intéresseraient et on en sélectionnerait une qui mènera à une discussion collective.

     

    Une question est souvent étudiée sur deux séances (une par semaine).

     

    Voici des liens vers les blogs de Charivari et le cartable de Séverine, où l'on trouve des documents très bien faits pour animer les débats. 

     

    « Tapuscrits RouletapirLes métiers »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :